Ramoner sa cheminée: la réglementation

Posséder une cheminée chez soi est un véritable plaisir, surtout pendant ces longues soirées d’hiver près du feu.

Mais pour en profiter en toute sécurité, il est bien sûr nécessaire d’entretenir correctement sa cheminée. Cependant, même si cela semble logique, il existe une réglementation à respecter. Voici donc quelques petites explications.

Demandez 3 devis gratuitement

Le ramonage est-il obligatoire ?

Bien que le fait de ramoner régulièrement sa cheminée coule de source, la réglementation existante oblige les propriétaires d’une cheminée à la faire ramoner 1 à 2 fois par an (dont au moins une fois pendant la période de chauffe).

Cette réglementation peut légèrement différer d’une commune l’autre car elle dépend directement du règlement sanitaire départemental (Règlement Sanitaire Départemental : Article 31 – Conduits de fumée et de ventilation) de sa commune de résidence.

Ce qui fait que ces règles peuvent être plus ou moins strictes en fonction de votre lieu de résidence.

Pour être sûr de ne pas avoir de problèmes, la meilleure chose à faire de vous renseigner directement dans votre mairie, ça ne vous coûtera rien et ça peut vous faire économiser une belle amende.

Pas de ramonage = amende !

Et oui, comme toute réglementation, si vous ne la respectez pas, vous vous risquez à des sanctions.

Ainsi, si vous ne faites pas ramoner votre cheminée vous serez redevable d’une amende forfaitaire de 3º classe, pouvant aller jusqu’à 450 euros.

Autre détail, si un incendie est provoqué et que votre cheminée n’est pas en règle, votre assurance ne prendra pas en charge les dégâts.

D’ailleurs, afin d’éviter les mauvaises surprises, lors de la signature de votre assurance maison, le certificat de ramonage, délivré par un professionnel, vous sera sûrement demandé.

Demandez 3 devis gratuitement

Faire ramoner d’accord, mais combien ça coûte ?

Là aussi, tout comme la réglementation, ça dépend de là où vous résidez. Cela dit, en moyenne, on peut dire que les coûts d’un ramonage oscillent entre les 30 et les 80 euros, mais bien sûr, il y a toujours des exceptions.

Il est recommandé de faire appel à un professionnel qualifié par l’Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment (OPQCB).

Cela peut vous éviter de mauvaises surprises.

Donc, la première fois que ferez appel à un ramoneur, passez un peu de temps à bien le choisir et n’hésitez pas à demander plusieurs devis car cela peut éviter d’en chercher un pour chaque ramonage.

De plus, mieux il connaîtra votre installation, meilleur sera son travail.

Qui paye ? Le proprio ou le locataire ?

Bien que la cheminée soit une partie intégrante du logement, c’est à l’usufruitier (celui qui l’utilise) de payer son entretien.

Ainsi, si vous êtes locataire le coût du ramonage obligatoire se répercute dans vos charges locatives. De son côté, le propriétaire doit s’assurer que cet entretien est correctement fait.

Voici donc, globalement, ce à quoi vous êtes obligé, mais si vous avez de questions, n’hésitez pas à les poser, nous sommes là pour vous aider.